Rosières : le salon fait le plein d'étalons et de public
lundi 17 février 2020

Balou du Rouet Salon des étalons Rosières 2020
Balou du Rouet faisait parti des étalons stars de l'édition 2020 du salon des étalons de Rosières aux Salines © Philippe Georgé

Après Bordeaux, et avant Saint-Lô, le « tour » de France des étalons s’est arrêté dimanche 16 février à Rosières aux Salines, après deux ans à Reims. Le Pôle hippique de Lorraine accueillait 46 étalons.

Une organisation rodée 

Le Salon des étalons Caval’Est organisé Cheval Grand Est existe depuis 2017. L’édition 2020 de cette présentation d’élevage a été un succès et a attiré de très nombreux  visiteurs, composés principalement d’éleveurs, mais aussi de cavaliers et de « gens du cheval ». Les étalonniers aussi pouvaient se réjouir après avoir signé plusieurs contrats.

Forte de près de 300 membres, l’association Cheval Grand Est a pu compter sur des adhérents motivés qui donnent de leur temps pour mettre sur pied le rendez-vous lorrain. Derrière leur président, Rémi Ploix, règne une bonne ambiance. Le grand manège du pôle hippique de Rosières, accueillait une grande piste, au pied des tribunes, pour l’évolution des chevaux. Les étalonniers, placés eux face aux tribunes, occupaient des chapiteaux. Le tout permettant une parfaite vision de la manifestation. Un grand écran en fond de manège permettait aussi de suivre l’évolution des étalons. Au micro, Jérémy Chaix, speaker et commentateur aguerri, était venu de Vendée pour la journée.  

Des étalonniers qui ont joué le jeu

Stands décorés d’affiche et de catalogues colorés et chatoyants : les grandes maisons de l’élevage avait répondu présent. Le public pouvait notamment rencontrer et dialoguer avec le GFE (Groupe France Elevage), le Haras du Bois Margot, le Haras de Brullemail, France Etalons ou Gènes Diffusion venus avec leurs protégés. Le GFE présentait huit étalons, dont les prestigieux Balou du Rouet, All Star 5, Diarado (revenus spécialement d’Allemagne pour cette occasion), ou Président, Untouchable 27, Cornet’s Sprinz… Et les étalons phares pour d’autres : Conte Bellini ou Canto (Bois Margot), Canturano et Armitages Boy (France étalons), Utrillo Van De Heffinck (Brullemail). 

Mais les étalonniers locaux ont aussi très bien joué le jeu en amenant leurs reproducteurs. Le Haras de Castille présentait  Neuf de Cœur, Bensor du Gué, Figaro de Bettegney ; le Haras du Rond Pré, Newton de Kreisker et Niagara d’Elle ; la SCIC, It’s Gino et Troubadour d’Aurel. L’Elevage de Virton était venu avec Trésor de Virton. Le Haras des Blés présentait Bacardi des Blés.

Le Haras Bois Margot, dont c'était la première présentation d’étalons pour 2020, tire un bilan positif : « Beaucoup d’éleveurs ont été intéressés par notre Conte Bellini (qui faisait déjà 300 saillies en 2019 !). On est fidèle à la région Grand Est ». Du côté de France Etalons, Michel Guiot aussi affichait sa satisfaction. Pour le GFE, Brice Elvézi analysait une journée « excellente, avec plus de contrats signés que d’habitude ! On s’investit beaucoup dans le Grand Est et les éleveurs ont bien répondu. C’est important, tout le monde ne peut pas venir à St Lô… ». Pour Liliane Fromer, du Haras des Blés, le salon de Rosières était une bonne occasion de se mettre en jambes et de prendre ses marques avant le salon de St Lô la semaine prochaine. Du côté du Haras du Rond Pré, Dominique Simonin se réjouissait d’avoir rencontré de nombreuses personnes et a su se montrer commercial : «  On a fait des prix spéciaux pour cette journée ». Enfin, Benjamin Croisier du Haras de la Castille, notait un public curieux, observateur et avide de réponse mais que 50% des contrats se signaient dans d’autres régions. Et Arnaud Evain de conclure : « les organisateurs ont proposé une prestation haut de gamme, avec une ambiance très professionnelle. » .