Top Sire : Coup de pouce pour la jeune génétique
lundi 05 mars 2012

top sire Ultra Chic du Temple
Ultra Chic du Temple © Jean-Louis Perrier

Malgré un beau soleil, l’étape centre-est du tour de France des étalons a montré la frilosité qui touche le monde de l’élevage en ce début d’année. Avec moins de public, les étalonniers normands présents essentiellement sur leur stand, on sent la lassitude ou le ressenti de la période de crise.

 Pourtant la présence de jeunes étalons déjà titrés devrait encourager les éleveurs à poursuivre leurs efforts à l’image de ceux de l’ASECRA qui se démènent pour organiser cette manifestation.
 Une présentation très locale
 Avec 43 étalons présentés dont environ la moitié sous la bannière de France Haras, le Top Sire affichait un effectif  assez stable, mais les étalons en lice à Chazey le 4 mars se concentraient sur ceux  stationnés dans la région centre est. Si le Haras de Hus ou  Brullemail tenaient des stands, leurs étalons étaient restés à la maison. Pour Bernard Le Courtois, les coûts liés au déplacement sont trop élevés pour faire toutes les étapes de ce tour de France. Le GFE et le Bois Margot présentaient les étalons qui seront en place au Domaine de Laye dont l’effectif s’étoffe d’année en année. La restructuration des ex Haras Nationaux complique aussi l’identification des gestionnaires de reproducteur: difficile de s’y retrouver entre ceux présentés par leur propriétaire mais en contrat avec France Haras, les véritables ex HN ou ceux distribués par des opérateurs repreneurs des centres techniques.  La note d’espoir vient des prestations des jeunes étalons, 12 avaient 6 ans et moins et offrent  une génétique très intéressante.
Stars en devenir
 Les deux champions des Journées SF de St Lo 2011 étaient de la partie. Ultra Chic du Temple (Luigi d’Amaury), malheureusement non présenté à l’obstacle son cavalier Patrice Astier étant en concours, champion 2011 des 3 ans et Vepsom Bel, champion des 2 ans. Le produit de Béligneux le Haras y fera la monte aux côtés de son père Epsom Gesmeray  et des autres vedettes de la maison dont cette année le multi médaillé Goldfever. Présenté en fin de journée dans un manège qui commençait à se déserter, celui-ci aurait mérité plus d’applaudissements.  Un de ceux qui en aura déclenché le plus avec une jolie prestation à l’obstacle, est le gris Stormy de Sivry appartenant au Domaine de Laye.  Ce fils de Quite Capitol qui avait obtenu sa qualification à 4 ans dans les trois disciplines olympiques se concentre maintenant sur le CSO. A suivre dans son année de 6 ans  tout comme l’élève de Jean-Michel Martinot, Stix Merzé, un Damiro avec une souche maternelle conjuguant solidité normande et vigueur de la jumenterie du Charolais. Trop peu d’étalons ont été présentés sur les barres et c’est avec plaisir que le public moins nombreux que l’an dernier a suivi les bons sauts de Nectar des Forêts en faction  au  Haras de Chatenay pour la saison à venir. Il était confié pour l’occasion à Jean-Baptiste Martinot qui a présenté aussi son joli gris Nighthawk, un Cumano dont la jeune production s’annonce très prisée.  Parmi les 4 ans,  on remarquait  Ukylou du Bouchon très typé par son père Apache d’Adriers. A noter aussi le nouveau représentant du Haras de Gravelotte, Clarence C, par Carano, vice champion du Holstein en 2005, très chic dans sa robe et son modèle, dont la première année de production séduit les allemands.