Un jeune étalon Selle Français Originel pour Quentin Judge
lundi 14 juin 2021

Einstein de Hus, ici avec Grégoire Hercelin
Einstein de Hus, ici avec Grégoire Hercelin © DR/Coll. privée

Après Conrad de Hus (alias HH Conrad), c'est au tour d'Einstein de Hus (Baloubet du Rouet x Diamant de Semilly) de rejoindre l'une des plus prestigieuses écuries américaines, Double H Farm.

Le double H symbolise le nom de son fondateur, Hunter Harrison, l'un des principaux promoteur du transport ferroviaire au Canada, via la société dont il fut le PDG, Canadian National Railway : "CN" (sponsor officiel du mythique concours de Calgary - Spruce Meadows). Double H Farm est également le mécène de cavaliers comme Rodrigo Pessoa et McLain Ward et propriétaire de superstars du saut d'obstacles mondial comme la double championne olympique Sapphire ou encore HH Azur (vainqueur de la finale coupe du monde FEI en 2017). Disparu en 2017, Hunter Harrison a transmis sa passion à sa fille Cayce, l'épouse de Quentin Judge. C'est à lui que le jeune étalon SFO de 7 ans est destiné. Après avoir piloté les bons Conrad ou Copin Van de Broy, Einstein viendra épauler HH Brésil de Riverland, déjà sous la selle du cavalier de 35 ans. « Dès les premiers sauts, Einstein m’a procuré des sensations incroyables avec une aptitude innée au saut, raconte le cavalier américain. Peu importe la hauteur des barres, on ressent sa puissance, son respect et son aisance. Bien que je ne l’ai monté qu’une seule fois lors de l’essai, je nourris de grands espoirs dans ce cheval. Je n’ai jamais pris part à un grand championnat dans ma carrière, alors je ne suis peut-être pas le mieux placé pour le dire, mais pour moi, il représente le parfait cheval pour le faire. Il n’a que 7 ans, aussi, mon objectif à court et moyen terme est de me mettre avec et de l’amener progressivement sur les plus belles épreuves dans les prochaines années. Le fait qu’Einstein soit né au Haras de Hus comme notre merveilleux Conrad est une heureuse coïncidence. Mais la longue liste des performers qui en sont issus témoigne de la qualité de leur système d’élevage. J’espère qu’Einstein sera le prochain représentant « de Hus » à inscrire son nom en lettres d’or dans le palmarès de leurs meilleurs produits. »

Einstein de Hus véhiculera aux États-Unis le sang de ses illustres aïeux. C'est en effet un fils direct du chef de race Baloubet du Rouet et d'une mère par le champion Diamant de Semilly. Grand cheval aux moyens colossaux, Einstein a été très préservé durant sa formation, effectuée avec beaucoup de patience et sans pression de résultats. Monté à 4 et 5 ans par Florian Noël (élevage du Thot), il a rejoint la selle de Grégoire Hercelin après la finale de Fontainebleau en 2019. Après avoir abordé les Grands Prix de 7 ans cette année, l'étalon SFO fut rapidement remarqué pour le plus haut niveau. « Einstein est un étalon sensible, très respectueux malgré son gabarit et sa foulée de galop, explique Grégoire Hercelin. Il a l’étoffe d’un cheval de Championnat et je suis très satisfait de le voir rejoindre une telle écurie. J’espère un jour le voir fouler la piste de Calgary ! ». C'est par l'intermédiaire des écuries Philippaerts qu'Einstein rejoindra les écuries Double H, basées à proximité de New York dans le Connecticut, et à Wellington (Floride) durant la saison de concours hivernale. « C'est un cheval avec beaucoup de moyens et très respectueux. Âgé de 7 ans, il a encore besoin d'une année d'expérience pour exprimer son plein potentiel », témoigne le belge Ludo Philippaerts. Déjà acquéreur dernièrement de la Selle Français Dagada des Grevis (Cardento, Holst) suite à sa 3ème place dans le Championnat des 7 ans de Fontainebleau, Ludo Philippaerts dit s'intéresser à tous les chevaux en général : « Je reste fan des chevaux belges (rires) néanmoins, ces derniers temps, j'ai effectivement plus acheté en France car je dispose de bons "indics" français comme Grégoire Hercelin ou Julien Bergot, qui travaille pour moi à temps plein, mais également car la compétition a repris rapidement chez vous dès le mois de mars alors que les concours jeunes chevaux ne font simplement que reprendre en Belgique. »

Ludo Philippaerts, épaulé de ses quatre garçons, tous cavaliers, partage son temps entre le commerce et son récent retour en compétition. « Cet hiver, Nicola était en Floride à Wellington pour vendre, et Olivier était ici pour repérer et acheter. De mon côté, ma remise en selle se passe très bien, j'ai perdu beaucoup de poids et vite retrouvé mes sensations. Monter à cheval m'avait beaucoup manqué. » Après une pause de sept ans sans compétition, Ludo reprend au niveau 1,45m, comme il y a une semaine au CSI3* de Cabourg.

Encore le sang de Magali

Issu de la fameuse souche Selle Français Originel de Magali, Einstein se réclame également de son excellente 2e mère, la grande Jumpy de Kreisker, SF (Quito de Baussy x Muguet du Manoir) qui a fait la renommée de l'élevage du finistérien Guillaume Ansquer. Championne de France des 7 ans avec Jean Le Monze en 2004, ISO 164, elle a tracé à l'élevage (titulaire de 15 points PACE) avec notamment Quito de Kerglenn, ISO 164 et Shana de Kerglenn, ISO 153, elle-même Championne de France des 7 ans ! Né au Haras de Hus chez Xavier Marie (44), Einstein fut acquis foal par Raynal Gras. « J’ai été séduit par son papier et par le sérieux de l’élevage dont je connais bien l’inséminateur, le Dr Hubert Terris. Le cheval est ensuite parti grandir chez Jean-François Noël en Normandie et dès ses premiers sauts, il s’est révélé phénoménal. C’est un cheval très gentil et classique, avec le seul défaut d’être anxieux. C’est ensuite mon ami Bernard Lecourtois qui m’a fait faire la connaissance de Grégoire Hercelin. Je suis très heureux du dénouement de cette belle histoire d’équipe ». Joaillier basé à Aix-en-Provence, Raynal est un passionné de longue date qui n'en est pas à sa première belle histoire puisqu'il fut le propriétaire de l'excellent Pégase du Mûrier, ISO 176 avec Roger-Yves Bost ou encore de Concerto Montois, ISO 156 avec Philippe Rozier. « J’élève également avec trois/quatre poulinières, basées à l’élevage du Thot. Je viens d’obtenir un embryon de Chacco Blue et d’une mère par London. Dont la 2ème mère Volga d’Altenbach (Diamant x Quidam x Galoubet A x Rantzau), ISO 148, a couru les Championnats d’Europe Jeunes Cavaliers 2019 avec mon fils Clément (meilleure performance française) ». Clément, 20 ans, a également couru les Europes avec un produit maison, Tip Top d’Aix (4e par équipes en 2017).

Patience est mère de sûreté

Raynal Gras a donné le temps à Einstein de gravir progressivement les échelons : « C’est ma vision des choses, et encore plus avec des chevaux comme ceux-là. Avec le recul et l’expérience de mes 72 ans, et depuis 60 ans que je discute avec des éleveurs, cavaliers, vétérinaires, je sais qu’il faut attendre attendre attendre et rêver rêver rêver ! L’élevage est une passion de longue haleine. Il y a autant d’éleveurs que de doux rêveurs ! ». Refusé à l'approbation étalon par la commission du Stud-book Selle Français, Einstein a décroché l'agrément Zangersheide en début d'année 2020. Il a effectué sa première année de monte cette année et une quinzaine de poulains devraient voir le jour en 2022. Il poursuivra sa carrière de reproducteur aux États-Unis, Double H Farm proposant un panel de six étalons à la monte.
Pour le clin d’œil, une sœur utérine d’Einstein issue de Conrad, justement, Eicha de Kreisker, se montre actuellement très performante sous la selle de Michel Robert (ISO 139). Grégoire Hercelin quant à lui pourra compter sur son frère utérin, Filou de Hus (Balou du Rouet), approuvé étalon SF et sur d'autres pépites à l'instar de Gumms du Chatellier (Vigo d'Arsouilles x Diamant de Semilly - frère de Citadin du Chatellier, très en vue au CSIO de La Baule) également propriété de Raynal Gras, d'Heltic de Bethune (Candy de Nantuel x Cassini) ou encore Huricane de Champloué (Cornet Obolensky x Diamant de Semilly x Sophie du Chateau).