Au Lion, la nouvelle star made in Klimke prend son envol
dimanche 18 octobre 2020

Ingrid Klimke et Cascamara
Deuxièmes après le dressage, Ingrid Klimke et Cascamara se sont emparées du titre de championnes du Monde après un excellent double sans-faute © Solène Bailly

Ingrid Klimke est l'une des meilleures cavalières du monde et une formatrice hors-pair, en témoigne son quatrième titre de championne du Monde des jeunes chevaux acquis ce matin au Lion d'Angers ! Après Weisse Duene, FRH Escada, Hale Bob ou encore SAP Asha P, c'est au tour de Cascamara d'être mise en lumière.

Après un cross relativement facile, les chevaux de 6 ans ont eu un peu de travail sur le parcours d'obstacles et la moindre barre a coûté cher. En témoigne le Britannique Tom McEwen, qui après avoir dominé tout le long du championnat avec MHS Brown Jack (ISH, Obus Quality 004 x Cavalier Royale), a renversé deux barres en fin de parcours et laissé échapper le titre au profit de Ingrid Klimke. L'Allemande a ainsi glané son quatrième titre au Mondial du Lion. Elle était cette fois-ci aux commandes de Cascamara. S'attendait-elle à cette victoire ? Pas vraiment. "Nous avons commencé en juillet et ma jument était vraiment novice. Tout s'est ensuite très bien enchainé et je me suis dit que ce serait bien de lui faire faire le Mondial pour lui donner de l'expérience mais je ne pensait pas qu'elle irait jusqu'à le gagner !", confiait l'Allemande. Cette jolie petite jument par Cascadello II (Casall x Clearway) dont la souche maternelle est baignée de sang Pur-sang est arrivée dans ses écuries depuis un peu plus d'un an. Ingrid avait flashé dessus lors des Bundeschampionate (les championnats nationaux dédiés aux jeunes chevaux, ndlr). Elle en a fait l'acquisition auprès de son naisseur Helmut Bergendahl avec Claudia Lauber qui est déjà la co-propriétaire d'une certaine SAP Asha P, championne du Monde des 7 ans en 2018 qui fait en ce moment ses armes à haut-niveau. Cascamara rejoindra-t-elle son ainée sur les plus beaux terrains du monde ? Elle a en tout cas montré de très belles dispositions ce week-end en réalisant trois bons tests. "J’aime bien venir ici parce que c’est vraiment un petit championnat qui nous permet de nous faire une idée précise de la qualité des chevaux. Ils apprennent beaucoup de la variété des obstacles sur le cross. Cascamara a été un peu regardante jusqu'au 10 puis elle a été très disponible. Elle n'a eu aucun problème pour rentrer dans le temps ce qui me laisse à penser qu'elle n'aura pas de mal sur les formats plus longs. Elle est en tout cas très intelligente, calme, concentrée et elle cherche vraiment à faire plaisir à son cavalier, c'est un vrai plaisir de la monter."

Avec un parcours sans-faute, Olivier Townend a lui aussi réalisé une belle opération sur Cooley Rosalent (ISH, Valent x Roselier) et monte sur la deuxième marche du podium. Notons que les chevaux irlandais ont toujours autant la cote en complet puisqu'ils représentent un quart des engagés dans cette épreuve et que trois d'entre eux terminent parmi les six premiers -la séduisante grise de Cathal Daniels, LEB Empress (ISH, Obos Quality 004 x Colin Diamond) se classant cinquième-. 

Karim Laghouag a quant à lui réalisé la meilleure performance tricolore avec Embrun de Reno (SF, Eliott MC x Tamaris des Etangs) en se classant dixième. Même s'il était globalement satisfait de la prestation de son grand bai brun, la déception primait. "Sans cette barre, j'aurais pu prétendre à une quatrième place mais bon j'aurais quand même loupé le podium qui était mon objectif à la base. Il y a tout de même de très bonnes choses et il a confirmé tout ce qu'on pensait de lui comme par exemple qu'il a un rein très long et pas encore suffisamment développé. C'est un grand cheval avec énormément d'allures, il nous a prouvés qu'il a de la tenue, ce qui est essentiel. C'est le bilan que je peux tirer aujourd'hui, il est en plein sur la vague pour Paris 2024."

Les résultats : ICI.