Avec Eothym de Kergane, la Bretagne continue de gagner
jeudi 08 août 2019

Arthur Le Vot et Eothym de Kergan au CIR de Saint Lô
Les vainqueurs du CIR de Saint-Lô : Arthur Le Vot et Eothym de Kergan © Breedin Global

"Encore un bon cheval signé de Kergane", a-t-on entendu autour de la piste du CIR des 5 ans au Normandie Horse Show. En effet, Eothym de Kergane (Quinoto B.M X Campo Flaingo Z), ISO 122/18, né à St Brieux de Mauron (56) , domine le championnat régional avec Arthur Le Vot. La Bretagne menacerait-elle (encore) la Normandie à l'approche de Fontainebleau ?

En tous cas l'affixe rural de Louis Menier fait parler de lui depuis quelques années comme d'ailleurs trois autres cas (ou "K") bretons : "de Kreisker" dont l'affixe a retenti au Normandie Horse Show, "de Kerglenn" dont les produits (très souvent des Mylord Carthago) sont d'un respect remarquable sur les barres, et "de Kergane" qui monte en gamme avec comme leader international Berdenn de Kergane (ex Top Fences à 160 000 €) vu en CSI 5* avec Laura Kraut (USA).

D'autres produits "de Kergane" devraient suivre car Louis est un passionné qui ne ménage pas sa peine dans les divers concours d'élevage du stud-book Selle Français et sur le circuit SHF. Si elles vont de pair, réussite et notoriété sont sur la bonne pente, dusse la modestie de l'éleveur en souffrir. Il élève en nombre, tente des croisements, fait parfois saillir ses juments à 2 ans, contrôle les coûts en bon agriculteur porcin qu'il était autrefois, teste, trie, garde, stocke sur sa ferme ou vend, parfois en lots. La qualité s'affirme au fil des ans. 

Campo Flamingo Z, père de mère d'Eothym de Kergane, fut l'un des premiers à gagner le CIR de Saint Lô (2005 à 5 ans) avec sa propriétaire Alexandra Rantet, avec qui d'ailleurs Louis avait jeté les premières bases de son élevage. Autant Eothym a pu prendre une certaine rondeur de Quinoto (père de mère Double Espoir) autant il n'a pas le "look" de Campo Flamingo Z qui dégageait de la distinction et une modernité avant-gardiste il y a quelques années. Louis a su marier tout cela.

Quant au cavalier d'Eothym, il s'agit d'Arthur Le Vot, un nom de famille directement et intimement associé à la Bretagne. Il est jeune mais aussi assidu du circuit SHF que Louis Menier peut l'être et il y connaît également une réussite croissante.

A la 2e place de ce CIR des 5 ans, très suivi par un public connaisseur et plutôt fourni, on a de nouveau constaté toute l'habilité de Franck Costil (l'un des plus fins et discrets cavaliers du circuit normand) pour transcender Elton de St Jean, fils de Nartago à la production pas si pratique que ça, issu d'une bonne compétitrice, Desna du Meslier (Quelmek), ISO 134/98, qui reproduit pour Fabien Marie dans la Manche. Bons parcours du gris Ekano DKS (Kannan, Kwpn x Cumano, Holst), 3e, associé à Alexis Gourdin pour le Haras de Semilly qui confirme de belles aptitudes.

Il a fait beau au CIR de Saint-Lô et comme tous les ans, quelques individualités se sont mises en valeur. L'avenir dira si la canicule de ces derniers jours aura laissé des traces dans les organismes de ces (très) jeunes chevaux tout de même sollicités sur quatorze sauts. Trop ? Trop dur ? Les avis sont partagés mais comme le dit le gagnant Arthur Le Vot "Saint-Lô prépare bien à La Grande Semaine de Fontainebleau qui approche", où d'ailleurs la Normandie s'y distingue régulièrement. Sera-t-elle menacée par la Bretagne ? Rendez-vous début septembre pour les podiums.

Retrouvez l'interview d'Arthur Le Vot ICI.