Djembe de Hus, Zouzo Majishan, Barcelona de Malleret et Ninjago sélectionnés pour Verden
dimanche 18 octobre 2020

Jessica Michel Botton et Djembe de Hus
Déjà sacré champion de France à Fontainebleau il y a quelques semaines, Djembé de Hus a décroché haut la main son ticket pour Verden © Les Garennes

Alors que les championnats du monde Jeunes Chevaux en dressage auraient dû se tenir en août dernier, à Verden, la crise sanitaire que nous vivons actuellement a forcé les organisateurs à déplacer cet évènement au mois de décembre. Même si personne ne sait il aura bel et bien lieu dans un mois et demi, la France a annoncé les quatre chevaux qui se rendraient en Allemagne dans les épreuves de 5 et 6 ans.

En parallèle du CDI 3* du Mans, l’équipe de France Dressage et du staff fédéral, a mis en place une épreuve de sélection au Boulerie Jump pour les chevaux de 5 et 6 ans. Si la saison 2020 a été très perturbée par les annulations de concours et les modifications de programmes, ce sont malgré tout huit chevaux qui se sont présentés vendredi sur la reprise Préliminaire 5 et 6 ans, dans l’espoir de décrocher un ticket pour Verden. Et pour la première fois, cette sélection ne s’est pas uniquement jouée sur une compétition traditionnelle. « Cela faisait déjà un moment que l’on réfléchissait à un mettre en place un système de sélection avec un comité de sélection », explique Caroline Rioche, présidente de France Dressage. « Nous avons la chance en France d’avoir tous les ans des juges qui officient aux championnats du monde, c’était donc un peu dommage de ne pas s’appuyer sur leur savoir-faire et leurs connaissances pour pouvoir faire ces sélections. Nous souhaitions aussi avoir un peu de recul, en dehors d’un concours, avec un circuit de sélection en plusieurs étapes », poursuit-elle.

A l’image de ce qu’il peut se passer dans d’autres pays européens, les jeunes chevaux devaient cette année avoir obtenu la note minimale de 75% sur un CIR, un concours labélisé ou sur le championnat de France, pour pouvoir s’inscrire à l’étape finale de sélection. « La première chose était de savoir si les couples avaient la volonté d’y aller puis de pouvoir les observer sur le circuit pour arriver à faire une première liste de chevaux et enfin arriver à la sélection finale. Malgré le Covid qui ne nous a pas permis d’avoir un vrai circuit sur lequel les chevaux ont pu vraiment se former, nous avons quand même tester cette nouvelle formule qui, je pense, satisfait tout le monde ».

C’est alors sur la Préliminaire, vendredi, que les huit couples au départ des 5 et 6 ans ont joué leur qualification pour Verden. « Cette reprise était l’épreuve de sélection puisqu’aux championnats du monde il faut en passer par là pour prétendre à une qualification pour la finale. La Préliminaire a donc déterminé les couples sélectionnés, avec un minima imposé de 77%, mais aussi l’ordre de classement de cette sélection. Pour autant, nous voulions quand même revoir les chevaux sur la finale pour voir s’ils tenaient sur la longueur et pour confirmer la sélection de la veille. Les juges avaient alors la possibilité de confirmer ou pas leur sélection de la veille », insiste Caroline Rioche. En effet, un cheval qui n’aurait pas obtenu une deuxième fois la note minimale de 77% sur la finale aurait alors perdu son ticket pour Verden. Ce cas précis ne s’est heureusement pas présenté et les noms des quatre chevaux sélectionnés pour prendre part aux championnats du monde 2020 ont alors été annoncés à l’issue de la remise des prix du championnat de France des 7 ans. 

Les sélectionnés sont… 

Pour les 5 ans, les deux chevaux sélectionnés pour participer à leur premier championnat du monde sont Djembe de Hus, hongre oldenbourg par Damon Hill et Argentinus, propriété du Haras de Hus, et Zouzo Majishan, étalon hanovrien par Zack et Soliman de Hus, propriété d’Helgstrand Dressage. Les deux chevaux, présentés par Jessica Michel-Botton, ont obtenu des moyennes de 90,20% pour Djembe (8,9 au trot, 8,8 au pas, 9 au galop, 9 en disponibilité, 9,4 en perspective) et 89,6% pour Zouzo (9 au trot, 8,5 au pas, 8,8 au galop, 9 en disponibilité et 9,5 en perspective).  Le premier réserviste chez les 5 ans est Golden Romance Malleret PS, étalon oldenbourg par Governor et Sir Donnerhall, propriété du Haras de Malleret et de Paul Schöckemohle, tandis que Parodie Ter Dolen, jument BWP par Fuersten Look et Di Caprio, co-propriétée de Charlotte Chalvignac-Vesin, tient la place de deuxième remplaçante. Golden Romance, lui aussi monté par Jessica Michel-Botton, obtenait la note de 88,6% (9 au trot, 8,9 au pas, 8,5 au galop, 8,7 en disponibilité et 9,2 en perspective), tandis que Parodie Der Tolen, sous la selle de Charlotte Chalvignac-Vesin, décrochait la note de 83,4% (8,5 au trot, 8,7 au pas, 8 au galop, 8 en disponibilité et 8,5 en perspective). (Retrouvez bientôt sur L’Eperon.fr une interview de Jessica Michel-Botton, NDLR).

Chez les 6 ans, deux chevaux ont aussi décroché leur ticket pour l’Allemagne, Barcelona de Malleret, jument oldenbourg par Bretton Woods et Diamond Hit, et Ninjago, hongre hanovrien par Negro et San Remo. Présentée par Pauline Guillem, Barcelona a obtenu une moyenne générale de 80,4% (8,5 au trot, 8 au pas, 7,7 au galop, 7,7 en disponibilité, 8,3 en perspective), tandis que les juges ont attribué la note de 79,2% à Ninjago (7,5 au trot, 7,9 au pas, 8,3 au galop, 7,7 en disponibilité et 8,2 en perspective) monté par Antonin Schuchard. Dans cette catégorie, aucun couple réserviste n’a été retenu puisque ni Darling Flower (montée par Laetitia Isselin) ni Atlanta de Hus (sous la selle d’Alizée Roussel), n’ont obtenu le minima requis de 77% sur l’épreuve Préliminaire. « Je suis très contente de cette sélection alors que cela n’était pas forcément l’objectif de l’année. C’est finalement la cerise sur le gâteau en plus de mon départ pour le Haras de Malleret en janvier prochain », lâche Pauline Guillem qui permet donc au haras bordelais de décrocher une toute première sélection aux prestigieux championnats du monde Jeunes Chevaux. « C’est la première jument du Haras sélectionnée et Verden me touche plus particulièrement puisque c’est là que j’ai fait ma formation professionnelle. Le passé et l’avenir vont s’y retrouver c’est donc vraiment sympa ». Et avec encore un mois et demi devant elle, la cavalière espère encore progresser avec son énergique jument grise. « Elle n’a pas beaucoup d’expérience mais à chaque concours j’obtiens une évolution dans son comportement, elle est de plus en plus facile et on se connait de mieux en mieux. En un mois et demi on peut faire beaucoup de choses avec des jeunes chevaux et elle a encore une belle marge de progression. On espère juste que l’évènement sera maintenu ! », sourit-elle. 

Et en effet, l’incertitude plane toujours quant à la tenue de ces championnats du monde 2020 dont l’organisation a déjà été largement modifiée. Initialement prévu au mois d’août, en extérieur donc, les organisateurs se sont rabattus sur une version indoor unique en son genre. « C’est pour cela que nous avions la volonté de tester cette formule en indoor puisque les championnats se tiendront en manège à Verden », souligne Caroline Rioche qui reste malgré tout très prudente elle aussi. « Aujourd’hui, nous sommes tous suspendus à l’actualité. Nous nous demandons si cela aura bien lieu, dans quelles conditions, en huis clos...Pour le moment personne ne peut le dire mais nous espérons que cela ait lieu », conclut-elle.