GSD : Antonin Schuchard prend les commandes chez les 6 ans
samedi 26 septembre 2020

© Elodie Muller

Après les 4 ans et les 5 ans vendredi, la piste du Petit Parquet était réservée aux chevaux de 6 ans ce samedi matin. Quatorze couples étaient au départ de la Préliminaire qui a été remportée par Antonin Schuchard avec Ninjago, face à un plateau plutôt homogène.

Pour cette première épreuve des 6 ans, nous retrouvions parmi les membres du jury, Isabelle Judet, qui nous livre une analyse précise du déroulé de cette matinée. « Nous avons vu de bons chevaux, justes, avec trois bonnes allures, mais pour autant, aucun n’est vraiment sorti du lot sur cette épreuve ». En effet, la tête est tenue par Antonin Schuchard, en selle sur Ninjago (par Negro et San Remo), avec une note de 82%. Le cavalier, entrainé par Jessica Michel-Botton, encore elle, et Marina Caplain Saint André, a présenté un travail sérieux avec un cheval à l’écoute. « Après les bonnes performances enregistrées chez les 5 ans l’année dernière, cela nous paraissait logique de continuer dans la catégorie supérieure cette année. La transition s’est plutôt bien passée, Jessica et Marina m’ont aidé à préparer cette saison des 6 ans, a commenté le vainqueur du jour avant d’ajouter : pour autant, je ne m’attendais pas du tout à remporter cette épreuve Préliminaire, c’est donc une très belle surprise ! »

Derrière lui, le podium est donc serré puisqu’Arnaud Serre est deuxième avec James Bond de Massa (par Bravour B et Xaquiro), avec un score de 81,200% tandis que Nicolas Giraud pointe à la troisième place avec Jedai de Massa (par Don Juan de Hus et Galopin de la Font) avec une note de 80,400%. « Demain dans la finale, il faudra que j’améliore deux-trois petits points notamment dans les développements au pas et au trot, pour obtenir plus de liberté d’épaule et plus d’élasticité », analyse Antonin. 

De bons chevaux d’avenir

Comme le soulignait Isabelle Judet, le niveau de cette Préliminaire 6 ans était plutôt homogène puisqu’aucun couple n’est vraiment sorti du lot pour mener cette épreuve, avec trois prime Espoir et six première prime. Mais que recherchent vraiment les juges dans cette catégorie d’âge ? « Les difficultés techniques sont bien sûr plus difficiles que chez les 5 ans et notamment parce que nous rentrons plus sérieusement dans le travail au rassembler, souligne la juge 5*. On demande plus d’engagement des postérieurs, avec un cheval plus fermé derrière, qui se tient plus dans son garrot et dans sa nuque, tout en restant plus longtemps dans des allures plus rassemblées, ce qu’on ne demande pas à 5 ans. On veut voir plus de différence entre les allures moyennes et allongées, on est vraiment dans tout l’éventail des allures », poursuit-elle. Ainsi, certains cavaliers ont reçu des commentaires encourageants sur la qualité de base de leurs chevaux, comme pour Darling Flower (79,80%), Barcelona de Malleret (77,20%) ou encore Baton rouge K (75,80%). Un résultat sur cette première journée qui devrait ajouter un peu de pression aux couples sur la finale de dimanche, ici à Fontainebleau. 

Et d’ailleurs, en parlant de Fontainebleau, nous pouvons noter que juges, cavaliers et spectateurs sont ravis de pouvoir se retrouver sur ce beau site du Grand Parquet. « Les améliorations faites au site sont formidables ! Je me souviens de l’époque où la Grande Semaine de Dressage se tenait ici et que nous pouvions à peine nous assoir autour des pistes », lâche Isabelle Judet dont la proximité du site avec son domicile ne laisse pas indifférente. « C’est sûr que cela m’arrange (rires). Plus sérieusement, j’aime bien ce site car je trouve que tout y est concentré, on peut voir plusieurs pistes à la fois, il y a une bonne convivialité entre les gens et puis c’est peut-être aussi un peu plus central que Saumur ». 

Affaire à suivre mais en attendant, les chevaux de 6 ans s’affronteront tous à nouveau ce dimanche, pour tenter de décrocher l’une des trois médailles 2020 de cette Grande Semaine de Fontainebleau.

Les résultats complets : ICI.