GSF : Amar des Brimbelles et Darshan de Tatihou aux honneurs des 6 ans
samedi 07 septembre 2019

Darshan de Tahitou
Darshan de Tahitou réalise la meilleure prestation du groupe Selle Français et Anglo arabes lors de cette seconde qualificative des 6 ans © Eric Fournier

17 entiers et hongres appartenant à des stud-books étrangers étaient au départ de la seconde qualificative en ce vendredi après midi sur un grand parquet arqué par six jours d’épreuves. Seuls deux d’entre eux réussissent à boucler un sans-faute. Davantage de réussite chez les Selle Français et Anglo arabes avec 17 parcours sans pénalité.

Les autres stud-books

Amar des Brimbelles Z, hongre fils d’Amadeus Z* Brimbelles et Rare des Brimbelles Z x Russel (Hoslt) s’impose avec un chronomètre de 84’’87 sous la selle de Séverin Sigaud, cavalier au Haras d’Authuit tout comme Faustine Laferrerie près de Rouen (76). La structure, qui accueille plus de 100 chevaux dont une quarantaine au travail, en avait déplacé dix sur cette grande semaine 2019, dont Chaplin, champion des 4 ans étrangers avec Frederico Fonseca. « Amar est un excellent cheval qui a été sacré champion des 5 ans étrangers en 2018. Il est très respectueux, il confirme sa qualité, il est très simple à monter, et fait tout pour bien faire ».

2ème de cette catégorie avec un chrono de 85’’56, le hongre Hilton des Hauts Droits, fils de Nabab de Rêve et Lorraine par Leonardo (Holst), confié aux commandes de Nicolas Dornier, installé près de Bourgoin Jallieu (38). Instructeur chargé de la formation professionnelle au Pôle Hippique de Chazay sur Ain, Nicolas est également entraineur indépendant, tout comme sa compagne Charlotte Fabre au sein des Ecuries Gregory Arnaud à Ruy Montceau. « Hilton appartient à la société d’investissement Trinacria qui m’a confié sa valorisation pour son année de six ans. S’il n’est pas commercialisé, il fera le circuit des 7 ans. Il est très brave, franc, respectueux, il a de la force et des moyens. Il a toutes les qualités d’un bon cheval de sport », dit-il.

En 3ème position, avec 4 points, New York Quality, mâle fils de C Indoctro et Mira VI par Lansing (BWP), sous la selle d’Amélie Lebrissollier Spillmann, installée avec son mari Mathias au sud de Caen, où ils gèrent une écurie de propriétaires et de valorisation de chevaux de sport (environ 30 chevaux). « New York appartient à mon mari, à ma mère et à une propriétaire qui l’ont acheté à 3 ans. Je le monte depuis qu’il a 4 ans. Il est à la fois respectueux, rapide et il a une très bonne tête. Il est destiné à être commercialisé, mais si ce n’est pas le cas, nous continuerons l’aventure avec grand plaisir. Il est très facile à vivre au quotidien, même en concours ».

Les Selle Français et Anglo arabes

En tête de ce groupe fort de 98 chevaux (9 étant non partants, ayant été éliminés ou ayant abandonné), Darshan de Tatihou, mâle bai fils d’Air Jordan et Linotte de Tahitou par Flipper d’Elle*HN, qui signe le plus rapide des 17 sans-faute du jour (77’’26) grâce au pilotage de Pierre Marie Friant. « Darshan appartient à Pierre Beaugeard, un ami coach basé au manège des Platanes à La Baule, qui me l’a confié pour son année de 6 ans. Il s’est qualifié assez facilement, a raté un peu sa première journée (12 points). Aujourd’hui il découvrait le Grand Parquet et s’est très bien comporté. Il a beaucoup de moyens, il est assez respectueux, même s’il est encore un peu vert et a besoin de travailler encore, mais il est assez froid dans sa tête. A 5 ans, il a fait quelques tours mais nous n’avons pas cherché à le qualifier. A l’avenir, son propriétaire va sans doute le sortir en 135/140 ».

En 2ème position, Diamond’s Dream, mâle fils de Canabis Z et Rapsodie du Godion par Quaprice Boimargot Quincy, qui boucle son tour en 77’’29 sous la selle de Virginie Lefebvre, installée dans le Nord, près de Saint Amand les Eaux avec son épouse où elle gère une « petite écurie » baptisée Poneys et Horses’Dream, spécialisée  essentiellement en cycle classique poney. « Nous avons une cinquantaine d’équidés dont une vingtaine au travail. Diamond’s Dream est né à la maison, c’est le fils de ma super jument pie Rapsodie. Il a toute la qualité de sa mère améliorée par son père Canabis Z. Il a été Elite à 4 ans, sa saison de 5 ans a été un peu plus compliquée, car il finissait de grandir et s’est avéré un peu plus délicat. Il a tout de même été le seul cheval français à la finale de Lanaken, pour laquelle nous sommes qualifiés cette année également. Il est respectueux, volontaire, il a envie de bien faire, je pense qu’il a tout d’un vrai cheval. J’ai monté beaucoup de bons chevaux, mais jamais un comme celui-là. Je pense qu’il a la pointure pour faire du 5*, j’espère qu’il atterrira dans une bonne maison ».

3ème de ce groupe, Dandy de la Rose, mâle fils de vagabond de la Pomme et Iode de la Rose par Narcos II, né chez Gilles René (14), qui termine son tour en un temps de 78’’78 aux commandes de Frédéric Letan, qui vient, voilà un  an et demi,  de reprendre près de Bayeux avec épouse Marion une structure précédemment destinée à l’élevage des trotteurs. « Je continue mon activité de valorisation de chevaux, avec une dizaine de chevaux, et nous avons également développé une partie élevage et pension de chevaux, essentiellement pour chevaux de courses et juments au poulinage avec suivi gynéco. En tout, sur les 50 hectares de la structure, nous avons une quarantaine de chevaux. Je monte Dandy depuis ses 4 ans. Gilles René en est encore propriétaire, il me l’amène à la maison pour le travailler. Il est encore assez tendre, mais je pense qu’il va sauter haut, il va encore beaucoup évoluer, il n’a pas toujours été régulier au cours de la saison, mais c’est un vrai bon cheval qui a des moyens. Il est actuellement à vendre ».   

Mention spéciale à Romain Potin, qui sur un malentendu n’était pas présent lors de la remise des prix des juments Selle Français où il classait en 2ème position Darling des Amusoires *ELD, fille de Vigo Cécé, et Lora de l’Ermitage par Vas Y Donc Longane, invité à recevoir les honneurs qui leur étaient dus au milieu de ce groupe très masculin… « Darling est une super jument que j’ai récupérée cette année et que je monte au pied levé pour le compte de l’Elevage de l’Eldorado dans le Pas de Calais. Je fonde en elle beaucoup d’espoirs pour l’avenir. Elle a déjà gagné plusieurs Grands Prix cette année. Le premier jour ne s’est pas aussi bien passé que nous le souhaitions, elle est sortie de piste avec 8 points, mais aujourd’hui elle confirme sa qualité. Malheureusement, elle n’est pas retenue pour la finale, mais je suis satisfait de finir sur cette touche encourageante ». 

Alors que 39 chevaux et juments participeront à la petite finale aujourd’hui, les meilleurs de cette génération se retrouveront dimanche après-midi pour une confrontation décisive à l’issue de laquelle sera décerné le titre 2019 tant convoité.

Les résultats complets : ICI.