Grande semaine de Pompadour : Objectif atteint pour Gulliver des Lones, champion des six ans
dimanche 25 septembre 2022

Gulliver des Lones est le nouveau champion de France des six ans, sous la selle d'Alexis Goury
Gulliver des Lones est le nouveau champion de France des six ans, sous la selle d'Alexis Goury © Adèle Vaupré

Son cavalier, Alexis Goury, estimait que "Gus" (surnom de Gulliver des Lones) devait, à Pompadour, être sur le podium du championnat de France des chevaux de six ans. Voilà l’objectif atteint, et bien plus encore puisque le fils d’Upsilon a mené la compétition de bout en bout, qu’il s’agisse du championnat ou du CCIYH2*.

Avant même le début de l’épreuve, qui a été sonné à 14h15, le podium provisoire du championnat de France des chevaux de six ans (qui se tient dans le cadre d’un CCIYH2*) avait été modifié par rapport à la veille. En cause, l’élimination de Gadjo Amayou AA (Grafenstolz), deuxième à l’issue du cross sous la selle de Maxime Livio, lors de l’inspection vétérinaire. Présenté tôt ce dimanche matin, comme le reste des concurrents du CCIYH2*, le bai a démontré une très grosse irrégularité et a été envoyé en holding box par les vétérinaires. Finalement, Maxime Livio ne représentera pas son cheval. Suite à cette inspection vétérinaire, Thomas Carlile et Golden de Béliard AA (Upsilon) remontaient au deuxième rang tandis que Gezabelle (Upsilon), pilotée par Camille Lejeune, gagnait elle aussi un rang et s’affichait dorénavant troisième. Avec Gulliver des Lones en tête, on retrouvait donc trois produits de l’étalon Anglo-arabe Upsilon sur le podium provisoire. 

Du mouvement sur le podium

Mais comme la veille dans le championnat des cinq ans, le test d’hippique a fait le tri. Respectivement quatrième et cinquième avant leur passage sur les barres, Violette du Loup AA (Isatis du Barbet) et Glasgow du Loir (Upsilon), écopent tous les deux de huit points avec François Pons et Christopher Six et perdent dix places au classement général du championnat. Malgré tout, ces deux chevaux terminent avec le label "Très bon". Pour Gezabelle et Golden de Béliard AA, la sanction est moins sévère, mais leurs quatre points chacune les faire redescendre aux rangs neuf pour celle de Camille Lejeune, et six pour la protégée de Thomas Carlile. Des fautes qui profitaient à deux autres concurrents, auteurs d'une fulgurante remontée, des neuf et dixième places jusqu’au podium. Golden Boy Quesnay (Chacco Rouge) et William Messelet se parent d’argent grâce à un dressage en 30.8 points, un cross maxi et un hippique pénalisé de 0.4 point de temps dépassé, tandis que Guess Star AA (Upsilon) et Benjamin Massié empochent le bronze (31.4 + 0 + 0). 

Gus, le centre d’une belle amitié

Lorsqu’il rentre en piste, Alexis Goury sait que pour imposer Gulliver des Lones, il a droit à une erreur. Toute la journée, le cavalier a semblé serein, comme s’il savait qu’aujourd’hui était son jour. Déjà, avec Golden des Frottards (Quintus) quelques dizaines de minutes plus tôt, il réalisait un premier parcours sans faute aux obstacles (mais avec 0.4 point de temps dépassé) qui plaçait l’alezan au pied du podium. Et depuis le début de cette compétition, Alexis n’a jamais douté des capacités de son expressif gris. À raison. Aujourd’hui, rien ne pouvait lui arriver. Dans la courbe à droite qui menait au dixième et dernier obstacle du parcours, il souriait déjà quelques foulées avant même de le franchir. Il savait déjà que dans quelques secondes, "Gus" allait franchir la ligne d'arrivée en vainqueur, laissant éclater beaucoup de joie, mais aussi quelques larmes à tout son entourage et à la famille Ballot, propriétaires de Gulliver des Lones. Laurent, le père, raconte l’histoire de ce cheval qui a presque par hasard rejoint les écuries du complétiste qui fêtait ses vingt-sept ans il y a tout juste deux semaines : « Nous cherchions un cheval pour ma fille, Zoé. Elle avait vraiment craqué sur Golden des Frottards, mais nous étions allés essayer Gulliver après. Zoé préférait largement Golden, elle faisait presque la tête en essayant Gus. Le lendemain matin, je partais travailler à 5 heures et j’ai appelé ma femme pour lui dire qu’on ne pouvait pas passer à côté de ce cheval gris. Alors comme nous avions déjà mis Golden chez Alexis, nous lui avons aussi laissé Gulliver. » Au-delà de la dimension sportive du partenariat entre Alexis Goury et la famille Ballot, Gulliver est à l’origine d’une histoire d’amitié. « Nous avons déjà eu des propositions de personnes qui souhaitaient l’acheter, mais nous les avons refusées. Nous voulons vraiment essayer de créer une belle histoire familiale et amicale avec Alexis. J’espère que c’est réciproque (rires) ! Nous verrons bien où tout ça nous mène. Ce qu’on vit avec Alexis est très particulier, nous sommes très attachés au cheval », souligne Laurent Ballot. Tout ce qu’on leur souhaite, c’est que la suite de l’histoire soit au moins aussi belle que son commencement.

Retrouvez très prochainement la réaction d'Alexis Goury. 
Pour consulter le classement détaillé du championnat des six ans, cliquez ici.
Pour consulter le classement du CCIYH2*, cliquez ici