Top départ pour les stages SHF
mercredi 20 janvier 2021

Stage SHF avec Jean-Maurice Bonneau
Stage SHF avec Jean-Maurice Bonneau © Jean Louis Perrier

Depuis plusieurs années la SHF propose à ses cavaliers adhérents des stages de préparation à la saison des cycles Jeunes Chevaux. Le coup d’envoi pour le CSO a été donné le 18 janvier au Parc du Cheval de Chazey sur Ain, autour de Jean-Maurice Bonneau.

Le succès des stages proposés en avant saison a conduit la SHF a étoffé son staff d’intervenants. Après Laurent Elias et Hervé Godignon, c’est Jean-Maurice Bonneau qui vient mettre son expérience au service des cavaliers formateurs de jeune chevaux. L’ancien sélectionneur de l’équipe de France qui l’a conduite sur la plus haute marche du podium des JEM de Jerez 2002 avec les quatre étalons SF se félicitait de ce nouveau rôle "Il y a déjà quelques années, Guillaume de Thoré m’avait proposé d’intervenir pour la SHF mais je n’avais pas assez de temps. J’ai suivi d’un peu plus près la Grande Semaine l’an dernier car j’avais une 5 ans en piste, et j’ai trouvé que le système avait bien évolué, et comme j’ai plus de disponibilités cette année, j’ai accepté."

Seize cavaliers, dont certains avec deux chevaux, se sont retrouvés dans les infrastructures du Parc du Cheval de Chazey sur Ain pour deux journées, selon la formule traditionnelle de la SHF. Celle-ci gère les inscriptions à ces sessions accessibles à tous les cavaliers à jour de licence FFE et d’adhésion à la SHF. Le coût du stage est de 150€ quelque soit le lieu, frais de boxes non inclus, chaque couple profitant d’une session par jour par groupe de trois ou quatre en fonction des niveau des chevaux. A Chazey, le profil des participants était assez varié. Le stage a attiré des cavaliers à la tête de structure où la valorisation est une part importante de l’activité comme le haras KRF de la championne de France Pro 1 Claire Fontanel, heureuse de présenter deux 5 ans par son étalon Vol de Nuit Batilly. Mais aussi des cavaliers moins expérimentés comme la jeune Maée Morel, prête à franchir la transition poney/cheval avec une jument prenant 6 ans, gagnante de la finale régionale des Cycles Libres 5 ans 2020. 

Faire simple, mais bien ! 

Avec une année 2020 chaotique où beaucoup de jeunes chevaux sont rapidement retournés au pré, les 5, voire les 6 ans, en présence étaient peu expérimentés. Les conseils de Jean-Maurice Bonneau ont donc été les bienvenus ! "J’ai travaillé dans plus de 25 pays, avec des gens de tous les niveaux, mais je m’aperçois qu’on a toujours les mêmes problèmes : il faut revenir à des choses simples, mais il faut bien les faire, avec beaucoup d’exigence ! Il ne faut pas laisser s’installer des petites manies qui finissent par devenir des défauts, il faut beaucoup de rigueur dans ce qu’on demande. J’explique que l’important c’est d’avoir un bon travail sur le plat, d’installer le cheval dans ce travail, et on va tout simplement passer l’obstacle qui se présente au milieu de ce travail. Un parcours c’est ça : on travaille et il y a des obstacles à passer au milieu de ce travail. Lorsque le cheval est bien installé dans son galop, ça ne pose aucun problème de franchir un obstacle sur ces petites hauteurs. Pour commencer la séance je mets un dispositif de barres au sol pour aider le cheval à prendre conscience de ses mouvements, à mieux se servir de ses membres. Ce sont les exercices de proprioception. Le cavalier doit aussi chercher à donner du confort, rassurer son cheval en gardant un bon contact. La mise en main doit être acquise dès le débourrage. Mon rôle ici c’est de donner aux cavaliers des outils pour travailler à la maison avec des dispositifs d’enchainement, mais la base de tout c’est de très bien faire les choses simples !" Et Jean-Maurice Bonneau ne s’est pas privé de citer le grand maître Nuno Oliveira : "L’art équestre commence par la perfection des choses simples". Bel axiome pour un début d’année avec des jeunes chevaux !