Foire de Gavray: Mauvais commerce
mardi 25 octobre 2011

gavray 2011
gavray 2011 © Paul Dubos

Le 3° vendredi d’octobre, le monde équestre se retrouve à Gavray pour la traditionnelle foire aux chevaux, probablement la plus importante en France, avec près d’un millier d’animaux.

L’édition qui vient de se dérouler n’a pas failli à la règle, accueillant une grande foule, mais cela n’a pas suffit à dynamiser le commerce. Beaucoup de rencontres, c’est l’occasion de retrouver des connaissances que l’on ne voit qu’à cette occasion, beaucoup de discussions en croquant l’incontournable saucisse ou en dégustant l’agneau des rôtisseurs sous les tentes à l’heure du déjeuner mais pas de transactions, nenni ou très peu. Tous les observateurs étaient d’accord pour reconnaître que l’on n’avait jamais vu un aussi mauvais commerce et les éleveurs avaient tous le moral au plus bas.  L’un disait vers midi, tenant encore la longe de ses deux trois ans :« je vais les proposer à un marchand pour le prix qu’il voudra bien me donner, et sinon je crois qu’il faudrait presque les donner, je ne veux pas les garder cet hiver ».

Prêt à l'emploi

Quelques chevaux de trois ou quatre ans, parmi les plus flatteurs ou sautant correctement dans le rond d’Havrincourt qui borde la foire, ont été cédés pour 1500 à 2000 €, plus par exceptions. Très peu de foals malgré plusieurs sujets de qualité, ont changé de propriétaire, l’un a obtenu 2500€, un autre 1800€, un à 1700€, 2, ensemble, vendus à 1250€ pièce. Seul secteur où les prix se tiennent à peu près c’est la réforme, (boucherie) grâce, semble-t-il à l’exportation. Ainsi les sujets de selle de bonne qualité sont partis entre 600 et 750 € suivant le poids. Pour les trotteurs, c’est moins, pour cause de qualité ou de poids inférieur.

Du coté des cobs ou percherons quelques rares bons foals destinés à l’élevage ont obtenu de 650 à 750 €.Pour la boucherie c’est de 350 à 530 € et les adultes autour de 600 € .Quelques sujets adultes débourrés et bien attelés ont obtenu 1200 à 1500 €. Du coté des  grands poneys les sujets prêt à l’emploi se négocie plus facilement, un Thunder du Blin de 5 ans trouvait preneur à 2 800 €, mais dès qu’il s’agit de sujets non débourrés les prix retombent à moins de1000 €, pour les jeunes shetland c’est 200 à 400 €

Quand aux ânes après quelques bonnes années déjà éloignées, l’abondance conduit à des tarifs  en baisse, de 150 à180 € pour les  mâles et 450 à 600 € en femelles. Au final, de très nombreux éleveurs sont repartis avec leur animal .

Commentaires


KARINE B | 26/10/2011 17:15
Ces prix font peur!!! Quelles désolations pour ces éleveurs...
A n'en pas douter que bon nombre ne feront pas ressaillir leur jument l'année prochaine vu le contexte économique;
Vraiment triste.

Erwan L | 25/10/2011 11:45
J'ai l'impression de lire un article sur les cours du marché des fruits et légumes à Rungis.

Les chevaux sont en effet une marchandise. Triste réalité ...