Nash 2020 : un Top Price à 47 000 €
lundi 26 octobre 2020

NASH
Les associés Nash lors des ventes © Eric Fournier

Top Price de l'édition des vingt cinquièmes Ventes Nash à Saint-Lô : Hindy Mouche (Carpe Diem J&F Champblanc, Holst x Quartz du Chanu) vendue 47 000 € vendredi soir.

La jument bai née à l'élevage Mouche s'est montrée plutôt tonique dans le rond et il semble qu'il y ait eu du monde pour s'intéresser à cette pouliche issue du discret Carpe Diem J&F Champblanc, Holst, fils de Casall, encore peu connu en France. D'après le SIRE, où il a vingt sept produits enregistrés, Carpe Diem J&F Champblanc produit de la diversité à savoir des O.C (origine constatée), et des O.C reconnus ensuite Selle Français sous réserve qu'ils aient été présentés à un concours (local) à 2 ou 3 ans et y aient obtenu au moins 15/20. A ce jour Carpe Diem "produit encore en O.C"  et pourrait être agréé Selle Français à l'avenir. Ceux qui l'ont connu en Normandie sous la selle de Grégoire Hercelin en disent du bien. Il tourne aujourd'hui en CSI (1.50m) pour l'Italie.

Le très promu Candy de Nantuel (Luidam, Kwpn, ISO 142/18), était logiquement fort bien représenté au catalogue Nash avec huit inscrits conformément à une production importante en 2017 mais une saison sportive discrète cette année. Les commentaires entendus sur sa production sont plutôt flatteurs. On devrait avoir une idée plus précise dés la saison de 4 ans en 2021. Horzain de Blondel (mère Vondéen) est vendu 42 000 €.

Lauterbach, Old (Landor S, Old), père de quatre vingt quatorze produits répertoriés au SIRE nés en 2017, avait six engagés cette année. La dixième place du jeune 4 ans Galax du Rouet (Lauterbach, Old x Quaprice, Holst) à Fontainebleau (Eva Tournaire) est de nature à donner confiance aux éleveurs même si Landor S, Old (également père du sulfureux L'Arc de Triomphe, Old) n'inspire pas toujours confiance aux spécialistes. A suivre tout de même car Hiroise de Vesquerie (Lauterbach, Old x Narcos II) N° 312 est vendue dimanche soir pour 27 000 €. Cet élevage réputé du sud Manche (famille Coulombier) confirme une bonne dynamique depuis quelques temps, tant dans le sport que dans l'élevage. 

Plusieurs étalons avaient trois produits à l'instar de Qlassic Bois Margot, Carpe Diem J&F ChamplancMalito de Rêve, Vigo CécéAndiamo SemillyEmerald ou Untouchable 27.    

Les prix ? Ils ne se sont pas vraiment envolés pour la première vacation de jeudi avec deux lots cédés à 22 000 €: Il s'agit de Hold Up du Lirot (Malito de Rêve x Panama Tame) - N° 122 - qui part en Suisse. Ce joli hongre provient d'une souche Savary bien fournie en indicés. Idem à 22 000 € pour Hopla de St Siméon (Nervoso x Papillon Rouge) issue de la descendance de la bonne locale Elue de St Siméon (Elf III), ISO 162/02. Il y aurait donc de bonnes réminiscences du Selle Français à Nash même si huit lots n'étaient pas inscrits au stud-book  Selle Français. "Détail" selon les uns "dommage" selon d'autres. Meilleure vacation le vendredi soir au cours de laquelle quelques sujets ont remis du baume au coeur à une équipe Nash qui semblait se chercher par moments. Quelque soit le domaine, des réglages sont nécessaires pour roder une organisation qui intégrait cette année deux nouvelles personnalités : Sébastien Branly (Directeur) et Bertrand Poirier (Equidéclic notamment en charge du support technique sur le "live"). L'agence de ventes aux enchères communique sur des chevaux acquis en pleine propriété ou en partenariat par quelques cavaliers du CSI 4*. Hindi de Lasca (Dumbo des Biches x Open Up Semilly), née chez un des organisateurs Nash, est cédé 42 000 €. Les prix Nash ont encore semblé accessibles cette année. La qualité ? Difficile à dire. Un acquéreur nous assurait qu'il n'avait pas perdu son temps "en investissant moins de 10 000 € je pense que je peux retomber sur mes pieds dès l'an prochain si le cheval se comporte bien". En effet, on pourrait retrouver quelques chevaux vendus à Nash aux finales des 4 ans à Fontainebleau en 2021. Restons réaliste, pas si simple de s'engager sur l'avenir. 

Le Top de dimanche est à 28 000 € pour le N°325, Hawwa du Givre (Checkdam du Givre x HeritageFortinus, Han), né à la SCEA Ecurie d'Outremer (50) d'une souche relativement modeste.

A Nash il y a de la diversité dans les modèles et les moyens, les éleveurs locaux y voient une occasion de "déstocker" (sans aucun caractère péjoratif, ndla) et Nash compte bien valoriser cet aspect des ventes favorisant la proximité régionale. C'est un créneau, il faut l'assumer. "Nous aidons les éleveurs normands à commercialiser leur production" a toujours revendiqué Alain Hinard, animateur principal de ces ventes. Il va au charbon mais pourrait s'essouffler s'il n'est pas appuyé. Toute la difficulté de ces ventes, qui méritent encore de monter en puissance, c'est de prioriser. Faut-il investir sur la recherche de bons chevaux ou investir sur le panel de clients? Les connaisseurs disent que l'un ne va pas sans l'autre. "Les bons chevaux font venir les clients !". Le défi n'est pas aisé mais il est rassurant de constater qu'à Saint-Lô il et autour de la dynamique du Pôle Hippique il y a de la ressource, une volonté, pour que tout progresse encore un peu plus chaque année et l'image globale du "Meeting d'Automne" est excellente... Il faut donc capitaliser, poursuivre l'aventure. Nash montera en gamme et continuera à se structurer. Son nom est indissociable de l'Evénement "Meeting d'Automne".