Une moyenne de 8 000 euros par foal
lundi 06 octobre 2008

imprerator
Imprerator F - Ph. www.fences.fr

La première édition des Ventes V.I.E se tenait à Bois le Roi (après Deauville l'an passé) ce samedi 4 octobre à l'espace Marcel Rozier , organisée par les associés Fences.

Au programme de cette soirée qui débutait à dix neuf heures une soixantaine de sujets de bonne qualité, foals en majorité et quelques poulinières , jeunes pour la plupart et toutes pleines d'étalons à la mode (Toulon, Berlin, Diamant de sémilly...). Malgré une assistance relativement peu fournie quelques lots ont fait de bons prix, exclusivement des foals mâles à priori étalonnables , donc sans doute rentables un jour. Parmi eux un bel Arko III X Papillon Rouge, Imprérator F, venu de Belgique monta jusqu'à 19 000 euros. Autre Top au même tarif un magnifique Diamant de Sémilly X Papillon Rouge, Upon a dream du Lozon, né dans la Manche, de la souche de Gracieux Ardent. Trottant bien, chic, ce poulain restera en France. Un Rêve de San Giacomo (CalidoXahorn) , chic poulain là aussi, atteindra, quant à lui, les 15 000 euros. Au compte des poulinières on notera les 15 000 euros pour une fille de deux ans d'Argentinus, Arouba, pleine de Toulon, et les 17 000 euros versés pour emporter une fille de Cabdula du Tillard X Narcos avec la souche de Caméra, Quite A Lady , née dans le 14. Ces très beaux chiffres ne furent cependant pas l'apanage de tous les lots présentés. "60% ont été vendus, 40% rachetés, la moyenne est d'environ 8000 euros par foal, ajoute Arnaud Evain." Effectivement certains éleveurs faisaient grise mine devant la tristesse du marché qui est devenu hélas, celui que l'on sait et que la récession n'arrange pas. "C'est mieux qu'à Deauville, dira Arnaud Evain, il faut s'adapter au contexte actuel..." Aux éleveurs et au public qui aura remarqué que catalogue était très fourni en sujets étrangers ou issus d'étrangers il rétorquera que " s'il n'y avait pas la présence de ces chevaux à la mode, le chiffre d'affaires baisserait de 30%..." Contexte difficile , marché morose, éleveurs un peu désorientés, l'ambiance n'était pas à l'optimisme.