Ventes JFK : morosité ambiante
lundi 09 mars 2009

JFK-logo
JFK-logo

Un excellent lot de chevaux de 3 à six ans (en particulier le samedi) , une bonne publicité, un joli catalogue enrichi de nombreuses informations, un site internet, une vraie bonne sélection des chevaux ...les ventes JFK s'annonçaient bien et l'on pouvait penser qu'elles succéderaient à Poitiers à celles organisées jadis par Jean de Laurière....

Hélas tous ces points positifs n'auront pas suffi à faire de cette première un franc succès. Un peu de déception de la part des trois associés, Jacques Grandchamp des Raux, François Monmarson et Koris Vieules au vu des résultats: 3 performers vendus le samedi dont celui qui sera le Top de ces deux jours de vente un mâle gris de 5 ans par Mr Blue et de la souche Son Altesse (avec Papillon rouge en père de mère) , Quaid Louvière, très spectaculaire sur les barres (5 sf/6 en 2008) et adjugé 41 000 euros à Jean-Michel Lorin. Quattro de Monplaisir atteindra quant à lui les 36 000 euros . Fils de Quicklove Fontaine il était titulaire d'un double sans faute à Fontainebleau à 4 ans.Six Trois ans furent vendus ce samedi dont le Top de cette classe d'âge sur les deux jours, Soupçon de Riverland à 24000 euros, un mâle alezan par Dollar du Mûrier avec Kinette de Launay (ISO 174) pour grand'mère. Bilan du samedi, dix vendus sur 39 présentés. Le scénario s'est hélas répété le dimanche avec 14 vendus sur 25 chevaux présentés avec un petit Top price pour un trois ans, So Good de Roset (Jazz Band Courcelle) à 15 000 euros et trois performers vendus entre 9500 et 13 000 euros. "- La crise est là, dit François Monmarson, puis la date n'est peut-être pas idéale , les professionnels ne voulant pas stocker des Trois ans jusqu'à novembre prochain. Quant aux performers, ils sont toujours aussi difficiles à vendre aux enchères (NASH, FENCES s'y sont essayés sans obtenir le succès espéré) on ne sait pas vraiment pourquoi..." D'autres personnes invoquent aussi le manque de support événementiel comme un gros National 1 qui attire des cavaliers et boosterait les ventes. Pascal Cadiou estime que les acheteurs n'étaient pas présents aux JFK malgré tous les efforts des trois associés. En témoignaient les chaises et les gradins un peu clairsemés du manège de Poitiers. "- A l'heure actuelle on doit inviter (hôtel, repas, etc) les gens susceptibles d'acheter , il ne suffit pas d'envoyer des mails, il faut prendre le téléphone et inviter les gros marchands, c'est un autre boulot que d'organiser encore, et qui prend un temps formidable..." C'est apparemment donc pour un ensemble de raisons (crise financière, date, manque de support d'un évènement...) que ces ventes JFK n'ont pas été à la hauteur des espoirs fondées sur elles par les organisateurs et les éleveurs. Reste à savoir si les trois associés sauront rebondir, tirer les enseignements de cette première en demi-teinte pour mieux recommencer l'aventure des JFK en 2010...