Ventes Nash, plus un spectacle qu’une vente
lundi 08 septembre 2014

Alain Hinard
Alain Hinard

5 chevaux sur 25 présentés auraient changé de mains aux ventes Nash inscrites dans le cadre du « Normandy Horse Day » vendredi 5 septembre à Saint-Lô. Top Price à 35000 € pour Baladine du Chanu.

Passablement déçus par le manque d’acheteurs alors que les tribunes étaient archi combles dans le CPE vendredi soir tard (début de la vente à 21 h), les organisateurs des ventes Nash restent sur leur faim…mais pas les délégations étrangères invitées à dîner au Champagne. De rares enchères devant des trois ans qui, pour certains, ont pourtant montré de réelles aptitudes en liberté à l’instar de la meilleure adjudication Baladine du Chanu (Kannan, Kwpn x Jadechanu par Paillon Rouge) qui n’est autre que la sœur de l’étalon Quartz du Chanu (L’Arc de Triomphe, Old) dont le nom pourrait résonner cette semaine à la Grande Semaine de Fontainebleau. Grand jument baie sans trop de distinction, elle affiche cependant un vrai potentiel sur les barres qui ont d’ailleurs frisé le maximum. 

Le catalogue pouvait se targuer de références Selle Français issus des élevages « des Ibis », « d’Elle », « de l’Abbaye », « du Park », « d’Armanville »…qui font la réputation du terroir saint-lois.

Les promoteurs de Normandy Auction of Sport Horses vont maintenant se focaliser sur les ventes du mois d’octobre (samedi 25 et dimanche 26 en milieu de matinée) prévues lors des Journées Selle Français de Saint-Lô. Soixante dix chevaux au catalogue et sans doute un public d’acheteurs tout acquis à la qualité de la production régionale. Ce n’était visiblement pas le cas vendredi dernier. E. F.

Commentaires


BERNARD PIERRE L | 22/09/2014 10:41
On peut se demander aussi pourquoi les ventes qui ont eu lieu avant et après ... ont été un franc succès !

ERIC G | 09/09/2014 11:51
Va-t-il y avoir un jour une action au niveau européen pour remettre en cause la fiscalité actuelle abérante qui stérilise toute initiative pertinante dans la filière hippique. Ce "crash" commercial d'une vente organisée en parallèle d'un championnat du monde est en soi un "cas d'école" pour caractériser une filière aujourd'hui moribonde!